TrsbonneversionIMG 20191112 090522691 1

Les 11-12-13 novembre derniers, le Forum de Paris sur la Paix s'est tenu à la Grande Halle de la Villette - un comble pour la France, troisième exportateur d’armes au monde, d’organiser un forum sur la paix. Pourtant, pendant trois jours, des invité.e.s du monde entier se sont rassemblé.e.s dans le but de repenser la gouvernance mondiale. Chef.fe.s d'Etat, de gouvernement, d'organisation internationale ; membres d'organisations non gouvernementales, journalistes, militant.e.s. : toutes et tous étaient présent.e.s avec la même volonté de changer le monde pour le mieux. Partant du constat qu'un monde mal gouverné serait rapidement un monde en guerre, il s'agissait donc de revoir les fondements de la gouvernance mondiale et du multilatéralisme.

 

Des thèmes variés ont été abordés : nouvelles technologies, environnement, paix et sécurité, culture et éducation, économie inclusive et développement. Stop Fuelling War s'est rendue au Forum de Paris sur la Paix afin d'observer la place accordée à la question du commerce des armes dans un tel rassemblement international. Cette question n'a été que très peu abordée ; pourtant, c'est un point essentiel à prendre en compte quand on évoque la paix et la sécurité dans le monde. Il est vrai qu'un monde mal gouverné serait rapidement un monde en guerre, mais un monde dans lequel le contrôle des armes n'est pas respecté est voué à être un monde détruit.

Sur cette question, le Département des opérations de paix (DPO) et le Bureau des affaires de désarmement (UNODA) de l'ONU ont présenté leur projet de gestion efficace des armes et munitions dans un contexte de désarmement, de démobilisation et de réintégration. Le DPO aide les Etats membres de l'ONU et le Secrétaire général dans leurs efforts pour maintenir la paix et la sécurité internationales, tandis que l'UNODA s'efforce de promouvoir des normes mondiales en matière de désarmement. Ce projet commun est donc une initiative positive concernant le désarmement et le contrôle des armes.

Cependant, le stand onusien sur le désarmement était le seul espace du Forum dédié à la question plus générale des armes dans le monde – ce qui est bien dommage pour un forum sur la paix et la gouvernance mondiale. Dans quelle mesure la paix peut-elle être possible sans adresser le problème en son fondement : le commerce des armes ? Comment est-il même envisageable de réunir des Chef.fe.s d'Etat et de gouvernement pour exposer leur vision de la paix dans le monde alors que ces mêmes Etats alimentent des conflits armés ?

Tant que cette question ne sera pas adressée publiquement et ouvertement par les acteurs et actrices de la gouvernance mondiale, la paix sera difficilement atteignable. Mais comme l'a écrit Cicéron, « Quand les armes parlent, les lois se taisent ».

D'ici un an, la troisième édition du Forum de Paris sur la Paix accordera peut-être une place plus importante à ce débat qui mérite d'être public. En effet, la France ne peut pas prêcher la paix tout en contribuant à la guerre.

Guerre ou paix ? La France devra donc choisir.

- Naïma Soudani, Assistante chargée de la sensibilisation à Stop Fuelling War

TrsbonneversionIMG 20191113 111601570 1