Paris, le 11 mai 2020

Le 26 mars 2020, COGES, les organisateurs du salon Eurosatory, (le salon international de la défense et de la sécurité terrestre et aérienne en France) ont annulé à juste titre l'édition 2020 à Paris. Prévu du 8 au 12 juin prochain, cela aurait été le plus grand salon mondial de l'armement terrestre et aérien, qui promeut des réponses militaires à touts les menaces perçues ainsi que dans les conflits réels. Les organisateurs, les partisans et les participants d'Eurosatory exposent et vendent des équipements militaires allant de chars, camions blindés, canons, pistolets aux systèmes de missiles, à la logistique, aux communications et autres services d'intervention d'urgence. Les organisateurs avaient d'abord indiqué que les conditions nécessaires à la préparation et au déroulement de l'exposition, pour protéger la santé et la sécurité des 100 000 participants, visiteurs, exposants et organisateurs attendus, ne pouvaient être réunies.

Ainsi, ils ont clairement pris en compte le bien-être des participants potentiels et de leurs familles. Cependant, il ne semble pas qu'ils aient été aussi soucieux pour les millions de personnes qui vivent dans la peur, qui meurent ou qui sont blessées par l'utilisation de ces armes dans les zones de conflit international. Le plus souvent, ces personnes sont des civils innocents.

La même semaine, Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations unies, a appelé à un cessez-le-feu mondial pendant la crise du coronavirus, en déclarant que : "La fureur du virus illustre la folie de la guerre. Les menaces auxquelles nous sommes confrontés en tant que planète, dont les pandémies et le changement climatique, exigent une réponse internationale coordonnée, sans qu'il soit possible de continuer à gaspiller des ressources dans des conflits armés". Il a demandé que les armes soient réduites au silence pendant ce conflit ; nous demandons un arrêt complet de la vente de ces armes.

Dans son message de Pâques 2020, le pape François a souligné le besoin urgent d'une solidarité mondiale dans la lutte contre la pandémie de coronavirus et ses retombées économiques, appelant à l'assouplissement des sanctions internationales, à l'allégement de la dette des nations pauvres et à des cessez-le-feu dans tous les conflits. "Que le Christ éclaire tous ceux qui ont une responsabilité dans les conflits, afin qu'ils aient le courage de soutenir l'appel à un cessez-le-feu mondial immédiat dans tous les coins du monde". Il a condamné la fabrication d'armes et a déclaré que la pandémie devrait inciter les dirigeants à mettre enfin un terme à des guerres de longue durée comme celle en Syrie. Il a également lancé un appel à l'aide pour les migrants et autres personnes souffrant des conflits humanitaires existants.

Le pape François soulève une série de questions, notamment : "Allons-nous continuer à regarder ailleurs face aux guerres alimentées par la recherche de la domination et du pouvoir ?” Le Pape a plutôt appelé à la construction d'une "civilisation de l'amour", qu'il a décrite comme "une civilisation de l'espoir", contrairement à celle marquée par "l'angoisse et la peur, la tristesse et le découragement, la passivité et la fatigue".

Les croyants doivent reprendre les mots "sécurité" et "défense", utilisés aujourd'hui principalement par l'armée pour justifier l'envolée de leurs budgets. Nous devons redonner à ces termes leur véritable signification : défendre les gens contre les risques réels tels que les pandémies, le changement climatique, le racisme et l'injustice, en créant une véritable sécurité pour tous. Canalisons notre indignation et notre chagrin face à la recherche mal orientée de profit des ventes d'armes pour le bien de l'humanité. C'est une évidence quand on dit que les stocks d'armes sophistiquées n'ont pas protégé ceux qui souffrent du COVID-19. Au lieu de cela, nous avons vu l'impact des investissements limités dans les systèmes de santé nationaux par rapport aux dépenses généreuses consacrées au complexe militaro-industriel. Dans de nombreuses régions du monde ravagées par des conflits, le système de santé s'est effondré et aucun système d'armement ne peut les soutenir.

Cette crise enseigne à beaucoup d'entre nous dans le monde les valeurs de compassion et d'équité, ainsi que la capacité des sociétés à prendre soin de leurs citoyens que la réelle sécurité incarne. Tous nos efforts actuels sont à juste titre axés sur la préservation de la vie ; nous avons été encouragés par les efforts considérables déployés à cette fin et par le renforcement des liens communautaires entre de nombreuses nations. Les semaines passées et futures ont été et seront douloureuses pour nos sociétés. Nous ne devons pas permettre un retour à l'ancien statu quo, celui qui vend la mort et la destruction comme une soi-disant sécurité.

Par conséquent, Stop Fuelling War vous invite à contribuer à transformer le prochain salon Eurosatory (prévu du 13 au 17 juin 2022), passant d'une exposition de réponses militaires flagrantes et honteuses en un salon dédié à la construction de la paix pour une véritable sécurité humaine où la compassion, la solidarité et les réponses non-violentes aux conflits sont présentes. Nous vous encourageons à agir en utilisant tous les moyens disponibles, sachant que les dépenses militaires excessives et exagérées ne sont pas la voie chrétienne pour assurer la sécurité, le bien-être, la justice et les soins de santé aujourd'hui.

Signature Christopher Hatton

 

Christopher Hatton 

Membre du comité d'administration - Stop Fuelling War - Cessez d'alimenter la guerre